Rapport de l’enquête Investir dans une main-d’oeuvre résiliente : sondage du Conseil canadien des affaires sur les compétences – 2020

Date : 11 août 2020

Type de publication : Rapports

Print Share

Partagez cette page

Publications en archives : Rapports

Les nouvelles technologies, les changements démographiques et la volatilité mondiale ne sont que quelques éléments qui affectent les milieux de travail partout dans le monde. 

Les employeurs canadiens réagissent aux changements rapides en cherchant des moyens de développer la résilience au sein de leurs effectifs, plus particulièrement auprès  des employés capables de s’adapter rapidement à un environnement fluctuant et possédant des compétences variées.

Menée en partenariat avec le Conseil canadien des affaires et la Table ronde des affaires + en l’enseignement supérieur et fondée sur un sondage réalisé auprès de ses membres, l’enquête intitulée Investir dans un main-d’oeuvre résiliente: sondage du Conseil canadien des affaires sur les compétences – 2020 (en anglais seulement) explore le marché canadien des talents du point de vue des cadres en ressources humaines de certains des plus grands employeurs au Canada. 

Ce rapport ne porte pas un regard définitif sur l’évolution du marché du travail au Canada; il décrit plutôt la manière dont les employeurs réagissent aux changements rapides et tentent de se préparer pour un avenir incertain. 

Voici cinq points importants à retenir du rapport : 

  1. Les employeurs sont optimistes quant à la croissance de la main-d’œuvre au cours des prochaines années, mais ils craignent une pénurie de compétences techniques et des lacunes au niveau des qualités humaines, comme la collaboration et la résolution de problèmes. 
  2. Alors que les employeurs s’attendent à davantage de productivité, de résilience, de compétences techniques et humaines chez les nouveaux diplômés, les candidats, eux, ont des attentes plus élevées en ce qui concerne l’équilibre travail-vie personnelle, la flexibilité, la responsabilisation et un travail valorisant. 
  3. Les employeurs nagent dans l’incertitude quant au nombre et aux types de postes qui seront touchés par le changement technologique. 
  4. Les employeurs considèrent toujours la formation des employés comme un investissement important et 71 pour cent prévoient augmenter ce budget au cours des trois prochaines années, tout en cherchant de nouveaux moyens plus souples au niveau de la formation des employés. 
  5. Les participants à l’enquête désirent établir des liens plus solides avec les cégeps, les collèges et les universités, tant pour améliorer les bassins de talents que pour comprendre les besoins futurs des milieux de travail et s’y préparer. 

 

Ce rapport est disponible en anglais seulement.

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi pour recevoir des annonces importantes du Conseil canadien des affaires