60 secondes avec Brian Kingston

Date : 30 juillet 2019

Type de publication : Vidéos

Questions connexes

Commerce et investissement
Print Share

Partagez cette page

Publications en archives : Vidéos

Transcription

La Chambre des représentants des États‑Unis a entamé sa pause estivale cette semaine, reportant la ratification du nouvel ALENA – également appelé l’USMCA, l’ACEUM et le T-MEC – à l’automne.

Trois scénarios pourraient se produire au cours des quatre prochains mois. Le premier de ces scénarios consiste en un vote. Il s’agit d’un résultat idéal, dans le cadre duquel les démocrates soumettent l’ACEUM à un vote au Congrès à l’automne, une fois que les enjeux qu’ils ont soulevés relativement à l’accord ont été réglés. En supposant que l’accord soit adopté, nous pourrions assister à l’entrée en vigueur de l’ACEUM au début de 2020. Le deuxième scénario comprend le retrait des États-Unis de l’ALENA. Il s’agit d’un scénario très préoccupant dans lequel le président se retirerait de l’ALENA dans une tentative d’exercer de la pression sur les démocrates en vue de faire adopter l’ACEUM. Ce scénario générerait une incertitude considérable pour l’économie canadienne et devrait être évité à tout prix. Le troisième scénario consiste en une période de latence. Dans cette situation, l’ACEUM n’est pas soumis à un vote devant le congrès avant l’élection présidentielle de 2020. Bien que cela soit préférable à un scénario impliquant le retrait des États-Unis de l’ALENA, cela créerait une incertitude persistante pour l’économie canadienne.

Peu importe le résultat, le commerce et l’investissement entre le Canada et les États‑Unis demeureront importants. Si vous souhaitez en apprendre davantage au sujet de l’importance du Canada pour l’économie américaine, veuillez consulter notre échiquier commercial interactif dans notre site Web.



Inscrivez-vous à notre liste d’envoi pour recevoir des annonces importantes du Conseil canadien des affaires