À la défense de Keystone XL

par Goldy Hyder – Président et chef de la direction, Conseil canadien des affaires

Déclaration de Goldy Hyder, président et chef de la direction du Conseil Canadian des affaires

La révocation aujourd’hui du permis présidentiel Keystone XL (KXL) est profondément décevante.

S’il était terminé, KXL serait parmi les pipelines les plus sûrs, les plus progressifs et les plus respectueux de l’environnement. Le promoteur, TC Énergie, s’est engagé à investir plus de 1,7 milliard de dollars (États-Unis) dans les collectivités le long du tracé, créant 1,6 gigawatts de capacité d’électricité renouvelable et des milliers d’emplois en construction dans les collectivités rurales et autochtones. Le projet en question, produirait des émissions nettes de GES nulles lorsqu’il sera mis en service et serait entièrement alimenté par de l’électricité renouvelable au plus tard en 2030. TC Énergie a également proposé des partenariats commerciaux aux communautés autochtones le long du parcours, permettant le partager de bénéfices économiques.

Le pétrole canadien sera une importante source d’énergie en Amérique du Nord pour des décennies à venir et jouera un rôle essentiel alors que le Canada et les États-Unis travailleront ensemble à une transition vers une économie à faibles émissions de carbone. Le Conseil canadien des affaires exhorte le gouvernement fédéral à continuer à défendre KXL et ainsi que les milliers de familles canadiennes dont la subsistance en dépend. Le pétrole canadien est produit et transporté par des entreprises qui prennent les changements climatiques au sérieux, qui se sont engagées à respecter les normes environnementales les plus élevées au monde et qui investissent des milliards de dollars pour développer et déployer des solutions d’énergie propre pour le Canada et le monde.