Trois choses que devrait faire immédiatement le gouvernement fédéral pour aider les travailleurs et éviter que l’économie ne s’effondre

Print Share

Partagez cette page

Trois choses que devrait faire immédiatement le gouvernement fédéral pour aider les travailleurs et éviter que l’économie ne s’effondre

Déclaration de Goldy Hyder, président et chef de la direction du Conseil canadien des affaires

Le 25 mars 2020

Les gouvernements à l’échelle du Canada doivent agir avec rapidité et de toute urgence pour aborder les conséquences économiques de la pandémie de la COVID-19. Les Canadiens et les Canadiennes qui sont dans le besoin ne peuvent tout simplement pas se permettre d’attendre plusieurs semaines pour obtenir de l’aide.

Voici trois choses que le gouvernement fédéral devrait faire immédiatement pour aider les travailleurs et éviter que l’économie ne s’effondre :

  1. Indiquer aux employeurs que s’ils versent une rémunération aux travailleurs qu’ils ont mis à pied d’un montant égal à celui auquel ces derniers ont droit dans le cadre des prestations d’assurance-emploi, le gouvernement remboursera l’employeur à une date ultérieure. (Certaines entreprises pourraient être en mesure de supplémenter le salaire maximum assurable à l’assurance-emploi.) L’élément essentiel consiste à ce l’argent se retrouve dans les mains des particuliers et des familles dès maintenant, plutôt que de forcer ceux-ci à faire la queue alors que le système d’assurance-emploi est déjà débordé.
  2. Annoncer la prise de de nouvelles mesures importantes pour les entreprises qui sont dans le besoin afin de s’assurer qu’elles disposent de suffisamment de capitaux et de liquidités. Le gouvernement fédéral américain accorde aujourd’hui 850 milliards de dollars en prêts et autres aides directes aux entreprises en difficulté afin qu’elles puissent continuer à effectuer des opérations et à payer leurs employés. Au Canada, un programme d’aide semblable nécessiterait au moins 75 milliards de dollars en sus des 10 milliards déjà annoncés par le ministre des Finances, Bill Morneau.
  3. Travailler de concert avec les provinces et les territoires pour convenir d’une définition commune de ce qui constitue des services essentiels. De nombreuses grandes entreprises ont des chaînes d’approvisionnement qui couvrent plusieurs champs de compétence. Le fait qu’elles puissent être considérées comme des services essentiels dans une province n’est pas d’une grande utilité s’ils ne sont pas en mesure de s’approvisionner dans d’autres provinces où la définition du terme « essentiel » est plus étroite.

L’adoption immédiate de mesures relatives à ces trois priorités permettra de réduire les tensions financières chez les travailleurs, les familles et les entrepreneurs pendant l’urgence sanitaire. L’objectif doit être de faire en sorte que les entreprises puissent sortir de cette crise relativement intactes afin que l’emploi reprenne de la vigueur et que l’économie puisse se rétablir.

 

Archives des nouvelles

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi pour recevoir des annonces importantes du Conseil canadien des affaires
The fight against COVID-19 requires an all-hands-on-deck approach.See how our members are stepping up.
+